Sommaire

Faire un puits permet d'accéder à toute l'eau gratuite que l'on souhaite. Des démarches administratives sont cependant obligatoires, et les réserves naturelles sont à respecter avec le plus grand soin.

Faire un puits : le choix du puits en fonction des besoins

Avant de définir plus avant vos projets, il convient d'étudier certaines dispositions :

  • Y a-t-il de l'eau sur le terrain ?
    • Un sourcier ou un hydrogéologue pourra aider à trouver le point d'eau idéal.
    • Si oui, à quelle profondeur ? Une faible profondeur convient à un puits piqué alors qu'une profondeur plus importante demande un matériel de forage plus adapté.
    • En quelle quantité l'eau est-elle présente ?
  • Quelle est la nature du terrain ? En fonction de la nature du sol, la technique de forage devra être adaptée.
  • Le terrain est-il accessible ?
    • faire un forage sur terrain non accessible entraînera logiquement un forage à la tarière, ou une foreuse manuelle.
    • Pensez à l'évacuation de la terre et des gravats.
  • Calculez votre besoin en eau : en fonction de vos besoins, il faudra faire le choix entre un puits artésien, un puits de surface, etc.

Faire un puits, est-ce rentable ?

N'hésitez pas à calculer en fonction de vos besoins et du coût prévu dans votre projet : un forage coûte cher, de même que l'équipement (pompe immergée, surpresseur, ballon, etc.).

Un sourcier devra-t-il intervenir ? L'étude d'un hydrogéologue sera-t-elle nécessaire ?

L'entretien et le nettoyage du puits ont également un coût : calculez toutes ces données et vérifiez qu'il ne vous faudra pas plusieurs décennies pour qu'il devienne rentable.

Faire un puits : pour quelles utilisations ?

Plusieurs raisons peuvent vous amener à faire un puits :

  • besoins en eau potable ;
  • besoins en eau d'irrigation ;
  • géothermie, etc.

En fonction de ces besoins, le choix du puits sera à définir.

Faire un puits : les démarches administratives

Même si les réserves naturelles présentes sur un terrain sont à la disposition du propriétaire, des démarches administratives doivent nécessairement être mises en place pour toutes personnes souhaitant les exploiter.

Avant tout, la réglementation doit être étudiée : certains emplacements sont strictement interdits.

Il faut ensuite engager une procédure auprès de la Direction départementale des territoires (DDT, venue remplacer la DDAF, Direction départementale de l'agriculture et de la forêt) : en fonction de l'ouvrage que vous souhaitez réaliser, une autorisation sera nécessaire.

Lire l'article Ooreka

Comment faire un puits ?

Entreprise

Une fois toutes ces questions techniques réglées et avec l'accord de la DDAF, il vous faudra vous assurer de la bonne construction du puits.

Une entreprise de forage peut intervenir sur place pour vous aider à démarrer : ces professionnels connaissent en outre toute la réglementation et choisiront la technique la mieux adaptée à votre cas.

Si vous êtes décidé à tester vous-même l'aventure, le matériel de forage peut être loué : vous trouverez ainsi dans les magasins de bricolage des petites foreuses hydrauliques ou des tarières à moindre coût.

Une fois le forage réalisé et en fonction du choix du puits, on installe le système de captage, c'est-à-dire la colonne du puits.

Celle-ci peut être un tubage, de la maçonnerie (puits en pierre), etc.

Faire un forage adapté au terrain

Selon la nature du sol, la technique de forage devra être choisie entre plusieurs méthodes :

Type de sol Type de forage
Sol tendre :
  • sable ;
  • schistes tendres ;
  • argile.
Le forage peut être manuel : Le cuvelage se fait au fur et à mesure de l'avancée du forage.
Sol dur :
  • grès ;
  • calcaire ;
  • schistes durs.
  • Le forage se fera à l'aide d'une foreuse hydraulique ou à la rigueur avec un marteau piqueur.
  • Le cuvelage n'est pas nécessaire.
Sol dur en granit
  • Le forage se fera à l'aide d'une foreuse.
  • L'utilisation d'explosif est parfois nécessaire sans foreuse.

Aussi dans la rubrique :

Démarches

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider