Sommaire

Les puits permettent de disposer pleinement d'une réserve d'eau. L'eau récoltée pourra ensuite être utilisée pour l'arrosage de votre jardin ou encore votre pompe à chaleur. La pompe à puits assure la récolte de l'eau du puits. Pour tout type de forage, il est nécessaire de s'en procurer une. Trois modèles différents existent : manuelle, immergée et surpresseur.

Bien choisir sa pompe à puits

Pour choisir une pompe à puits en adéquation avec vos besoins, il est nécessaire au préalable d'effectuer des calculs :

  • Dans un premier temps, identifiez vos besoins en eau de sorte à évaluer le débit nécessaire.
  • Puis, déterminez la profondeur de la nappe phréatique afin d'avoir la hauteur manométrique.

Ces calculs vous donneront des indications sur la pression nécessaire au fonctionnement de la pompe.

Les différents types de pompes

Selon l'utilisation que vous souhaitez en faire, mais aussi vos besoins, plusieurs types de pompes sont disponibles.

Les pompes à puits manuelles

Les pompes à puits manuelles ne peuvent pas dépasser une profondeur de 8 mètres sous la surface. Par conséquent, si le niveau d'eau se trouve à plus de 8 mètres, il faudra vous munir d'une pompe à puits immergée.

Le fonctionnement d'une pompe à puits manuelle est simple :

  • On actionne un piston par l'intermédiaire d'un balancier ou d'un levier.
  • Dans un premier temps, l'eau est aspirée. Par la suite, elle est refoulée à l'aide d'un bec verseur, lui-même fonctionnant à l'aide de clapets.

Il existe deux modèles différents de pompes manuelles :

  • La pompe semi-rotative : doit son nom à sa forme. Elle est composée d'un piston plat et montée horizontalement dans une chambre de forme cylindrique. Un levier permet de mettre en route le débit de l'eau.
  • La pompe à balancier : emprunte un système de piston classique. On l'actionne grâce à un mouvement de balancier : un bras est relié au corps de la pompe.

La pompe à puits immergée

La pompe immergée s'installe directement au fond du puits et bénéficie d'une étanchéité totale. Utilisée pour des forages de plus de 8 mètres en dessous de la surface, elle est très fiable pour la récupération d'eau. En effet, comme son nom l'indique, elle est totalement immergée dans l'eau. L'aspiration s'y fait donc directement.

L'un des avantages certains de cette pompe est sa discrétion : le bruit est couvert par l'eau. Toutefois, il faut prévoir un entretien régulier (1/an), car à long terme, la pompe peut être usée par l'eau.

Lire l'article Ooreka

Le surpresseur

Le surpresseur est constitué d'une pompe sous pression et d'un ballon de forage. Il s'agit d'un ensemble d'éléments qui permet de donner un débit d'eau satisfaisant et constant. Il est composé d'un vase d'expansion (ou réservoir), d'une pompe, d'un contact manométrique, d'un filtre à cartouche et d'un clapet anti-retour. Le réservoir sera à choisir en fonction de l'utilisation que vous souhaitez en faire. Il se compose de deux blocs, appelés vessies, qui permettent de distinguer eau potable et eau non potable.

L'avantage premier du surpresseur est que vous pouvez choisir de pomper de l'eau potable ou de l'eau non potable. Cela vous permet donc de ne pas gaspiller l'eau potable. Il convient de le faire réviser au moins une fois par an, les vessies pouvant s'endommager avec la pression.

Prix des pompes à puits

Voici un tableau récapitulatif des prix des pompes à puits pour un débit moyen (20 litres/min) :

Pompes à puits : prix estimé
Type de pompe Prix estimé
Pompe manuelle Semi-rotative 450 €
À balancier 175 €
Pompe immergée De 70 à 800 €
Surpresseur /

Aussi dans la rubrique :

Utilisation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider